la Marmotte 2013

Cyclosportive la Marmotte le 6 juillet 2013

Nous étions 3 avec Nico du club et Rémy du triathlaix dans un appart avec vue imprenable à L'Alpe d'Huez.
Le matin nous avons commencé par descendre "le dessert" pour rejoindre la ligne de départ à Bourg d'Oisans.
C'est un véritable pèlerinage avec 7500 vélos qui convergent vers le même endroit!
La météo est idéale, ciel bleu, fraîcheur pour le moment.
Le départ est donné, nous sommes loin derrière, nous rejoignons le pied du col du Glandon à 40 km/h, bon échauffement!
Dès les premières pentes à 10% je dit à Rémy qu'il monte un peu vite pour moi, il reste 20 km à gravir et je souhaite passer la première difficulté à une fréquence cardiaque inférieure à 83%. Le paysage est magnifique, il reste de la neige, torrents, cascades...
Par sécurité le chrono est arrêté au sommet du Glandon puis reprend en bas de la descente, trop de monde.
J'en profite pour me ravitailler tranquillement en attendant Nico, perché sur une prairie à marmottes pour ne pas le louper.
On fait la descente ensemble en discutant et 21 km plus tard le chrono reprend. On fait l'effort pour rentrer dans un peloton afin de ne pas prendre trop de vent dans la Maurienne.
En arrivant au pied du col du télégraphe, on remplit les gourdes puis chacun prend son rythme. Je me sens super bien, je me cale à 87% et remonte un file continue de cycliste sur les 10 km d'ascension. Une petite descente sur Valloire puis nous enchaînons sur la légende, le Galibier!
Il va falloir monter à plus de 2600 m, je réduis mon allure afin d'assurer la fin du parcours car au sommet du Galibier il restera encore 60 km à parcourir! Ce mode "gestion" me procure un certain confort. Je profite du paysage, j'en prend plein les yeux! La route est bordée par des murs de neige. Je parviens au sommet et c'est parti pour 40 km de descente, technique au départ puis une autoroute à partir du col du Lautaret. J'effectue quelques calculs et il me semble en arrivant à Bourg d'Oisans que le brevet d'Or est jouable, pour les 30-39 ans il faut faire moins de 8h13. Mais il reste l'Alpe d'Huez à escalader...Après cette longue descente, les 3 premiers km assaisonnés de rampes à 13% font mal puis la machine se remet en route, et je constate que malgré une fatigue générale, il m'en reste! Le public placé tout au long de l'ascension est une source de motivation.
Plus de gestion, je donne tout ce que j'ai sur les 10 derniers km. Je retrouve Rémy à 3 km du sommet, je lui parle de l'or convoité et on finit à fond (15 km/h tout est relatif!) en se relayant. On franchit la ligne complètement rincé mais heureux de l'effort accompli!

Verdict: 8h12min55s!!! Je prend le brevet d'or pour seulement 5s! Il ne fallait pas se relever! Superbe étape de 174 km pour 5000 m de dénivelé! Un bon entrainement à la gestion en vue d'Embrun!
On a enchaîné sur la pasta party en attendant Nico qui luttait avec les rampes de l'Alpe. Super performance, au mental, il arrache le brevet d'argent!

Petite anecdote, après la douche, l'apéro, le restau, on a filé au pub et là à 23h rentre un Hollandais en tenue de vélo avec les chaussures, il se pointe au comptoir avec ses potes euphoriques et passe commande... Il venait de terminer la Marmotte en 16h, un guerrier!
photo(2).JPG
photo(3).JPG
photo(4).JPG
photo(5).JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com