marseille cassis 2012

marseille cassis 2012

On aura beaucoup dit sur les conditions météo de cette édition alors n'en ajoutons pas, sinon pour dire que le plus génant était qu'il faisait très froid dès qu'on ne courait pas, il y avait de quoi attraper un bon rhume, ce que je ne me suis pas privé de faire.
 
Je suis parti avec une idée très vague de mon état de forme, étant donné que j'ai fait très peu de compétitions cette année et que je n'ai pas le temps d'aller aux entraînements club. J'avais en tête ma perf de l'an dernier (1h35), le désir de faire mieux, juste mieux, et le serment de continuer à courir cette course tant que je n'aurais pas franchi la barre des 1h30.
Pour la première fois, j'avais un bon dossard (merci Bob), j'étais dans le sas 1 et je n'imaginais pas à quel point ça augmenterait mon confort de course: s'élancer trois mètres derrière les favoris et courir tout le long avec toute la route à disposition sans avoir à slalomer entre des groupes trop lents, quel plaisir! Du coup, j'ai démarré très fort puisque j'étais avec les forts (j'ai doublé les drapeaux "1h30" au bout de 5 minutes!), et ça m'a coûté cher dans la montée de la Gineste, puisque je m'y suis fait énormément doubler. Je n'avais plus de jus, j'ai été obligé de ralentir fortement tout en maudissant mon impétuosité. Je n'avais qu'une hantise, c'est que les drapeaux 1h30 me redoublent! Je n'osais pas me retourner mais je m'attendais à les revoir à chaque instant. Ca n'aurait pas été bon pour le moral! Heureusement, presque en haut quand la pente faiblit légèrement, j'ai senti l'énergie revenir, j'avais bien récupéré et j'ai pu attaquer la descente à fond, et même reprendre des places de temps en temps. Dans l'ensemble, j'étais dans le rythme, j'étais dans le bon groupe. Avec le vent dans le dos, c'est limite s'il ne fallait pas freiner! Avec tout ça, Cassis est vite arrivé, et la forme était bien là.
Au moment de passer la ligne, je regarde le chrono officiel: il venait juste de franchir les 1h26! Je n'en croyais pas mes yeux, et c'est rempli d'une joie immense que j'ai pu franchir la ligne, pour la dernière fois donc.
Dossard 508
Ludovic CHANU Temps officiel 1h26'11''; temps réel 1h26'01''; 607e place
ce site a été créé sur www.quomodo.com