marathon marseille 2013

commentaire d'Anthony

Dimanche 24 mars, 5H30 du mat, mon réveil sonne ... Il a plu toute la nuit et c'est pas fini ... 
J'ai RDV avec Christine à La Fare pour que nous allions ensemble prendre le départ du Marathon de Marseille 2013. 
Ce n'est pas mon objectif de l'année mais c'est un exercice sérieux pour ma préparation et je le prend avec recul mais crainte ... vu la flotte qui tombe ! Heureusement pas de vent sinon, cela aurait définitivement été un calvaire ! 
Avant le départ nous discutons sereinement avec Christine et partageons nos expériences sur la distance, J'ai déjà fait Marseille en 4H24 il y a 2 ans (je pesais alors 95 kg) et Christine aussi (pas le poids hein !) en à peine plus de 4h, bref nous avons le même objectif ! Prendre du plaisir malgré la distance et le temps ! 

Nous rentrons dans le SAS 4H00, il pleut c'est génial ! Le ciel est d'un gris menaçant ... on va se régaler ! Je lance mon Ipod et le départ est donné ! Les premiers 5 kilomètres seront un slalom assez pénible avec même un bouchon dû à une flaque qui ne laisse passer les coureurs que 1 par 1 (2 minutes de perdues ..!) ... je cours à peine à 10,5 km/h ... au moins j'aurai pris un départ prudent ! Ensuite les espaces s'agrandissent et je peux me caler sur mon 11,5 km/h. 
J'ai de bonnes sensations même si je sens que la pluie froide fait son oeuvre ... Je passe le semi en 1H51, j'ai toujours de bonnes sensations et même envie d'accélerer mais je me retiens, je m'alimente tous les 5 kilomètres et bois suffisamment, pas de problèmes gastriques ... bref le pied ! La corniche est difficile à monter, mais je suis bien donc ça passe ! La remontée avant le vieux port aussi ! Il y a 2 ans j'avais commencé à marcher à cet endroit ! 2 ème passage sur le vieux port, j'ai dépassé les 30 km et je suis en 2H45. En fait, mon marathon a réellement commencé là ... mes jambes sont plus dures, mes pas se réduisent et mon rythme cardiaque s'élève de 10 pulsations ... ça y est je suis dans le dur ! Du 32 ème au 36 ème, j'essaie de ne pas penser à la douleur, je m'alimente, je chante, je bois, je regarde le port (c'est pas la partie la plus glamour du Marathon ...), mais je cours entre 10,5 et 11 Km/h ... (il y a 2 ans, je me traînais à peine à 7 à l'heure au même endroit !). Alors que je passe devant les tambours sur les quais au 36 ème kilomètre, je m'arrête pour marcher 500 mètres car mon coeur tape trop fort ... je préfère descendre en pulsations. J'ai bien fait, je repars tranquillement, c'est passé. Les 6,2 kilomètres restants seront du pur bonheur avec les 12 coups de midi qui sonnent à mon entrée sur le vieux port ! Je me permets même un sprint à 13 km/h sur la dernière ligne droite ! Le passage de la ligne est toujours aussi fort émotionnellement, je la franchis en 3H53 min ... je récupère un peu, on me donne une médaille et on me demande si j'ai bipé mon dossard (qui est dans ma poche ...) Oups ! Retour sur la ligne, on me bipera en 3H56 (mais je m'en fous ...). Je regarde les départs des courses de minots en attendant Christine qui arrivera peu après tout sourire ! 

Une belle matinée de sport malgré le froid et la pluie ! Un grand chapeau aux bénévoles tout au long du trajet sous la pluie, ils ont été énormes ! Bravo aux éponges, ça ne servait à rien mais on a bien rigolé ! 
Vous savez ce que j'ai fait en rentrant ? J'ai pris une 2 ème douche ... mais très chaude cette fois !!

Le mot de Christine

Mr F. vient de dire « faut que tu envoies un commentaire du marathon au site ». Mr F., c’est Anthony, l’homme le plus courtois de cette planète, donc je fais.

 F. c’est la féminine qui l’accompagnait. F c’est avant tout le flop-flop dans les chaussures mouillées pendant plus de 40 bornes. Vous connaissez Christine, mais une autre : Arnothy : « et puis ils furent 7 » le nombre d’ongles aux orteils qu’il me reste pour aller courir ce soir… Avec Jérome qui ne s’appelle pas Clément… Mais qui a été assez gentil pour me confirmer que je n’avais pas fait de « préparation adaptée » et qu’il n’y avait aucun stress à souffrir du 35èkm à la fin… Et à se demander si j’avais franchement envie de m’inscrire au Raid Leclerc cette année… Mais bon, après avoir descendu mes 1ères marches hier matin, avoir nagé le soir… Je pense qu’il faut créer une équipe féminine D3 triathlon cette année… Pas une équipe de choc mais de poids au moins. Je suis allée à la réunion de la ligue paca féminine samedi. Gens extras, plein de projets sympas… Regardez le site. Marlène doit faire un CR… et Marlène c’est quelqu’un de bien, quelqu’un de sain… Comme beaucoup de triathlètes, bien sûr.

ce site a été créé sur www.quomodo.com