iron70.3 aix 2012

aixcellent cru 2012!

1000 concurrents, des stars internationales, un public nombreux et chauffé à blanc, une météo idéale... il n'en fallait pas plus pour que cette édition de l'iron man 70.3 d'Aix soit une réussite.

Victoire de Viennot devant Poulat, Faure fini 6 et Chabaud 7. Côté salonais Julian fait la course en tête mais explose dans la deuxième partie du semi et se fait rattraper par Jacques qui malgré un stop and go de 4'00 réalise une course solide. Dérrière Vassili arrive quelques minutes après eux et ensuite viendront Patrick et Vincent un peu plus tard mais toujours dans des bons temps en dessous des 6h d'effort! Pour l'anecdote: regardez la vidéo ci-contre et vers 52' environ admirez la parade de Julian faisant une véritable pub pour le club sur france 3!






"Retour en arrière: Quelques mois plus tôt: après une rencontre avec une glissière de sécurité et 12 points de sutures à la main, j'avais dû annuler mon half de Sommières. Jouant de malchance dans les inscriptions après l'annulation du triathlon du Ventoux et l'extrememan de Narbonne qui change de date, d'autre part le nature man du verdon, et le half d'aix tombant les semaines pendant lesquelles je travaille, je me disais que le long cette année c'était vraiment cuit! Mais c'était sans compter sur mon patron qui s'est proposé de m'inscrire sur le half d'Aix courant mois d'Août. Je le remercie encore. Gâce à lui j'ai pu me préparer dans les meilleures conditions et être serein tout au long de ma préparation.

Finalement c'est gonflé à bloc et super bien préparé que je me présente sur la ligne de départ au lac de Peyrolles. La natation se passe sans trop d'accroc, ça tape un peu mais sans plus tout le monde se respecte et prend sa place dans le bouillon. Le vélo commence par 10km de plat puis les cols s'enchaînent: col de Bèdes, le Sambuc, Les portes, et le Cengle. Petit problème d'arbitrage dans le bas du col des portes je prends un carton noir pour un draft imaginaire (comment peut-on être triathlète arbitre et croire que l'on suce les roues du concurrent devant en montée? Bref une injustice dont je serai pas le seul à me plaindre mais que faire à part se calmer et continuer?)... Finalement le parcours vélo se finit sans encombres supplémentaires. Bonne gestion de l'alimentation, il me reste du "peps" pour la suite. La course à pied démarre par l'exécution de mon stop and go: une transition de 5'30 c'est très long et c'est gonflé à bloc que j'attaque le premier tour. Je sens que l'allure est trop rapide. Je me calme et prends l'allure de croisière les trois tours suivants puis me lâche après l'avant dernier ravito. Et je ne me ménage pas. Je finirai par rattraper Julian que j'ai essayé de regonfler en le "chambrant" un peu mais le pauvre m'avouera après qu'il n'avait vraiment plus du jus.... Dommage parce qu'il aurait pu finir loin devant!"

Jacques Rébufa 110ième en 4h57'15"

les autres résultats

Julian FONTAINE 119ième en 4h58'50"
Vassili CROSSON 150ième en 5h06'41"
Patrick RAIMBAULT 282ième en 5h30'54"
Vincent VATRES 415ième en 5h50'50"

Half de Aix: l'oeil de patrick

Nom : RAIMBAULT Prénom : PatrickAge : 48 ans Profession : Officier gendarmerie


Antécédent SPORTIF: Baigne dans le sport depuis mon plus jeune âge ; Triathlète depuis 2001; A mon actif de nombreux triathlons , CD, LD (5), Duathlon, Run and bike, courses à pied, Marathon (7) …. et j'en passe.


Motivations pour le HALF IROMAN D 'AIX EN PROVENCE : Efforts et souffrances. Participer à une course qui deviendra Légendaire par la beauté du site, la difficulté de son parcours et le nombre de participants.


** RECIT **

Le soleil se lève à peine face à nous dans ce petit matin de fin septembre ; il fait frais, mais cela ne va pas durer.


Mille athlètes de différentes nationalités sont rassemblés sur la petite plage du lac de PEYROLLES. L'ambiance est bonne ; on ressent néanmoins une certaine tension , qui se lit également sur les visages de tous les participants.

Le départ est donné pour les professionnels. Nous devons patienter cinq minutes. Certains athlètes manifestent leur mécontentement trouvant cette attente trop longue.

Enfin la délivrance. Nous nous élançons dans l'eau dont la température est bonne ; cela ne frotte pas trop et je trouve rapidement mon rythme. Mes sensations sont excellentes.

Je termine le parcours de natation en 32 min ; je me sens bien et j'escalade sans difficulté cette petite montée située dès la sortie du lac.

La transition se fait sans problème; tout est bien organisé et j'ai bien en tête l'emplacement de mon vélo.

Sur ma machine, je trouve qu'il fait un peu frais à l'ombre de la colline en direction du pont MIRABEAU. Des groupes se forment et roulent en peloton ce qui m'agace un peu. Un arbitre viendra mettre de l' ordre dans tout cela. Au bout d'une dizaine de kilomètres, la première difficulté est là ; elles vont s'enchaîner kilomètres après kilomètres. Un revêtement moyen, des descentes techniques dans lesquelles je m'amuse comme un fou et toujours des montées qui viennent casser le rythme. Je parviens néanmoins à admirer le paysage et discuter quelques minutes avec d'autres triathlètes.

Arrivée sur AIX EN PROVENCE, je n'ai pas mal aux jambes et mes sensations sont toujours bonnes. Je me suis bien alimenté au cours du circuit à vélo. Temps 2h55.


Transition : C'est un peu moins fluide que la précédente ; les bénévoles sont débordés et nous sommes obligés d'aller chercher nous même nos sacs « course à pied ». Je ne trouve pas le mien, …. sueurs froides !!! je garde mon calme et je finis par le découvrir beaucoup plus loin que prévu. Un peu agacé par ce temps perdu, j'enfile mes chaussures de running, prends un gel et je m'élance sur le semi. Aussitôt, j'oublie ce petit incident devant l'ambiance fabuleuse qui nous attend dès notre sortie du parc à vélo. Là, autour de la fontaine «  rotonde » un public nombreux encourage tous les triathlètes qui partent pour effectuer le semi marathon. Nous empruntons de charmantes petites rues dans la vieille ville puis nous courons à travers un joli parc où se trouve une BOSSE courte mais raide. Quatre boucles, des relances régulières, ça monte et ça descend, des changements d'appuis, bitume, pavés, sable, graviers, le parcours n'est pas facile. Pour ma part, j'ai de bonnes sensations durant les deux premières boucles, puis vient la période où je rentre dans le « dur ». Je ne peux prendre aucun gel, car je sens qu'il ne passerait pas. Mon esprit me pousse, mais mon corps ne suis plus ; crampes dans la fameuse bosse du parc au troisième tour ; je la négocie avec prudence dans la quatrième boucle accumulant des minutes de retard.


Je termine, fatigué, cette merveilleuse aventure en 05 heures 30 minutes (temps course à pied 1h54).

Je remercie les TRIATHLETES, arbitres et toutes les autres personnes du CLUB DE SALON qui nous ont encouragé tout au long de ce parcours à pied. Félicitations aux quatre autres SALONNAIS qui ont bouclé cet HALF IROMAN.


****


Bilan  forme :Satisfait de ma natation et de mon vélo ; une course à pied un peu décevante. Je prendrai ma revanche sur un autre LD.


Conseil pour les triathlètes du club : Une magnifique course , certes un peu chère, mais qui vous offrira des sensations incroyables. A faire l'année prochaine. Alors affûtez vous pour que les couleurs de notre club brillent encore et toujours.

TRIATHLEMENT PATRICK




ce site a été créé sur www.quomodo.com