embrun 2013 II

Embrun 6 semaines après le celtman ça passe....pas!

Le pari était osé ! 6 semaines après mon aventure écossaise je suis au départ du 30 ème Embrunman en compagnie de Ben et Rémi !
Nous avons pris une location sur Baratier avec une vue sublime sur le lac, nous sommes au paradis français du triathlon, ça nage, pédale, court dans tous les coins, bref c'est la Mecque du triathlon pour une semaine sur Embrun !

5h du mat' le jour J, nous sommes dans la voiture, Ben et Rémi sont à fond ! c'est leur premier Ironman et leur pêche fait plaisir à voir ! Pour ma part, je suis inquiet car le vélo à Embrun, tout le monde en parle et moi le vélo, c'est pas la partie que je maîtrise le mieux ... Mon objectif est clair, ne pas me faire éliminer au vélo pour rallier la ligne comme je le pourrai en CAP ... 5H20 ... je reçois un texto de Gael Du club qui m'annonce qu'il a une gastro et qu'il ne prendra pas le départ !

6H du mat', on y est et franchement, vivre ce départ à Embrun de nuit c'est quelque chose ! 1500 bonhommes en néoprène prêt à se mettre des baffes de nuit sous les applaudissements d'un public déjà super nombreux ça file les frissons !!
C'est parti ! on s'encourage une dernière fois avec Ben et on s'élance dans la première partie du paquet, je nage de façon posée assez vite même si c'est compliqué, je ferme les poings par moment quand j'en ai marre de prendre des baffes et jusqu'à la 3 ème bouée c'est un peu le foutoir mais j'arrive à nager quand même ! Ensuite, petit à petit, le jour se lève, je profite pleinement de ce moment magique, quel pied ! La 2 ème boucle passera encoremieux, j'ai une escalope de néoprène qui se ballade sur mon épaule ... allez encore une cicatrice sur ma combinaison ... décidément les autres m'adorent et s'arrache ma combi ! Je sors de l'eau en bonne forme, pas de sensation de fatigue, je me suis régalé ! Mes cousins d'Embrun sont à bloc et me hurle dessus, ça remotive ! j'arrive à ma place où Ben termine sa transition !


Je pars pour la fameuse partie vélo sous les cris de la famille ! énorme ! ... à la sortie du Parc, Nico M du Club et le père de Ben m'encourage c'est bon ça ! La sortie d'Embrun est énorme, le public est nombreux et encourage franchement les triathlètes ... magique !
On attaque la montée directement direction les Puys, ça fait mal aux cannes ... je gère à 70% de ma FC max (objectif de la journée, ne jamais dépasser cela !), je me fais passer par au moins 200 triathlètes qui partent à fond !
La première difficulté est avalée tranquillement, la descente face à lac est sublime, le retour sur Embrun se fera à bonne vitesse, je mettrai 1H42 pour la première boucle. J'arrive au rond point des Orres ! Le MOMENT MAGIQUE de l'Embrunman !
Un peuple incroyable est massé là et dans la montée de Baratier (qui du coup n'est pas assez longue ...) j'ai l'impression d'être une star du peloton, c'est le tour de France ! J'ai les larmes aux yeux, merci les lunettes de soleil ! Quel instant magique ! Je ne pensais pas qu'en France on aimait le sport à ce point là ! J'entends des Allez Salon de partout ! Sublime ! La suite du vélo est superbe mais pour d'autres raisons ... le parcours est juste magique, les balcons de la durance, les gorges du Guil avalés sans difficultés et toujours à 65-70% de FC max, je mange, je bois tout va bien ! J'arrive au pied de l'Izoard à 11H10 ... soit 35 minutes avant mon horaire prévu ... bizarre, pourtant je n'ai pas forcé ... J'ai donc 2 h pour faire les 14 km d'ascension. L'izoard passera sans problème mais en haut, je n'arrive pas à m'alimenter comme je le souhaite ... le gatosport passe je bois un peu, mais je sens que mon estomac m'envoie les premiers signes de raz le bol des gels, pattes et sucre !

Je rallie Briançon sans problème, je passe les vigneaux, Pallon, toujours à 70% de FC max, un gars me serrera la main en haut de Pallon pour me remercier de lui avoir fait le rythme dans cette difficulté courte mais  très dure ! ça marche de partout, ça cherche l'ombre ! Moi je passe sans faillir, pour le moment mon corps réponds bien ! La fin du parcours se fera assez rapidement car je crains la montée de Chalvet que je connais bien et je ne veux pas perdre trop de temps ! Dans Chalvet, il fait 35 °, il y a des mecs arrêtés de partout, encore une fois, je passe à 70%, tranquillement et en haut, ma récompense ! Mes enfants sont là, avec mes parents, mes cousins ! Je n'en reviens pas d'être là ! eux non plus d'ailleurs ! Je m'arrête un moment pour charger en énergie positive ! ça fait du bien ! Je descends vers le lac, c'est fait ! j'ai bouclé le parcours vélo d'Embrun ... et franchement je n'en reviens pas ... il est 16H30, j'ai une 45 minutes d'avance sur mon planning ... à moi la CAP (discipline que je préfère !).

Je fais une transition tranquille, massage, buvage, mangeage, bref, à ce stade je ne parle plus bien le français ! Et c'est parti pour le marathon ! Il y a un monde fou ! je suis porté par l'ambiance, je croise Ben et Rémi de retour de leur premier semi ! Puis Delphine (la copine de Ben), puis Nico Lawson du club venu en spectateur qui m'encourage fortement, ça fait du bien. J'ai chaud, je m'alimente à tous les ravitos, mais ça ne passe pas ... je le sens, mes moments à courir sont comptés ... je tiens les 10 premiers kilomètres à bonne allure et puis je rentre dans le dur, passé pont neuf, la longue remontée jusque Barratier est un calvaire, il y a des mecs allongés de partout, les ambulances tournent à bloc ... je marche ça y est ... et même en marchant je trouve cela dur ! Arrivé au ravito de Baratier, machinalement je m'assois, mon verre de coca à la main, et ma énième Banane de M ... dans la main ... je ne peux plus rien manger ni boire ... je laisse passer 10 minutes, ça ne revient pas ... Merde ... plus de gaz ... je m'approche des pompiers, ils me font monter dans le camion, j'ai droit aux tests, ils me disent que tout va bien, je peux continuer si je le veux ... Je n'en reviens pas de m'entendre leur dire que non, je m'arrête là ...

De retour au parc à vélo, je m'assois pour récupérer ... j'ai pris la bonne décision car j'étais vraiment fatigué, l'enchainement de 2 ironman du niveau du Celtman et de l'Embrunman était un beau pari, mais il faut savoir s'écouter pour ne pas finir dans la tente sous pef' ! Je reviendrai avec Embrun en seul objectif de l'année et je finirai puisque le vélo, ça passe ! Ben et Rémi termine en moins de 14H00, les monstres ! Une pensée pour Gael qui n'a pas pu prendre le départ !

Un grand bravo aux organisateurs, un grand merci à tous ceux qui m'ont crié dessus et RDV l'année prochaine !
RDV au natureman !

ce site a été créé sur www.quomodo.com