celtman 2013

Celtman 2013: ça rafraîchit

Nous sommes au mois d'octobre, je suis dans mon bureau parisien, quand la nouvelle tombe, je suis tiré au sort pour le Celtman en Ecosse ! Ma première réaction est tout d'abord la joie et l'euphorie, puis très vite la prise de conscience du monument qui se présente devant moi et qui me force à revoir tous mes plans d'entraînements en plus dur, plus long, plus tout !

La course a donc lieu ce samedi 6 Juillet 2013 ... J'arrive sur les lieux la veille de l'épreuve pour retirer mon dossard et mon bonnet de natation rouge ... (vous comprendrez pourquoi ce détail est important ...). Petit rappel, le Celtman (prononcez Keltman) est un extrême triathlon au format Ironman distance appartenant à la série Norseman et Swissman depuis cette année avec la particularité d'être obligatoirement accompagné sur la partie CAP ... Cette même après midi, briefing obligatoire pour tous les participants et support crew ... et là ça ne rigole pas ... explication des parcours par les organisateurs, mise en condition sur les difficultés annoncées pour le lendemain ... les organisateurs nous annonce que la météo annoncée est plutôt optimiste car elle est faite pour que les locaux continuent à habiter sur place ... bref, ça va être l'enfer ... Merci, bonne nuit à tous, on quitte le briefing et personne n'a envie de rigoler ... c'est parti ! Une seule phrase résumera bien le briefing, mon pote me glissera en sortant un : "t'es un malade ...". Et s'il avait raison ...?

Jour J ou plutôt C day ... Réveil 2 H 15 du mat ! on arrive sur le parc à vélo à 3H15 du mat pour récupérer la puce et le tracker GPS et préparer le vélo ... 4H embarquement dans les bus qui nous amènent sur la plage de départ de la natation ... Silence total, ça flippe ... Je discute avec un français d'Aix les bains, il a fait Embrun, le Norseman, l'Inferno ... bon qu'est ce que je fais là moi ? On descend sur la plage ... le jour se lève ... Nous rejoignons l'eau sur un air de Cornemuse ... La croix celte est en train de brûler derrière nous ... l'ambiance est incroyable ... les paysages sublimes ... I'm ready for the fight and fate ... Mise à l'eau ... Houla ... elle est fraîche ... ça pique même ... vite le départ est donné, je me mets en mouvements, je plonge mon visage dans l'eau, je suis brûlé par le froid, ça fait très mal mais j'ai de bonnes sensations, cette douleur disparaît au bout de 5 minutes ... j'atteins la première Ile ... super ! Zut ... elle est où la 2 ème ? Je ne vois pas la direction à prendre, je suis les bonnets rouges devant moi ... j'ai 2 groupes, un à gauche et un droite à une 50 aine de mètres de moi, je décide de tirer au milieu ... elle est décidément trop froide, les mains me brûlent ... je ne suis pas tout seul, des centaines de méduses me croisent sans que je ne les dérange ... je n'y pense pas trop ... un peu quand même ... enfin au bout de 54 minutes, j'atteins la 2 ème ile ... il me reste 500 m à faire ... je n'avance plus et pourtant je ne me sens pas fatigué ... le courant contraire devient mon nouvel ennemi sur cette dernière portion ... 20 minutes plus tard je touche le sol ... Congelé ... je ne sens plus le sol sous mes pieds surgelés et mon pote me récupère, je lui parle mais mon visage et anestesié, il ne comprend rien de ce que je lui dis ... je fais une transition tranquille, heureusement que l'on m'aide à me déshabiller et à m'habiller, je monte sur le vélo ... c'est parti pour 202 km et 2500 de D+ ...

Rien de mieux pour se réchauffer que de pédaler ... je reprends connaissance dans la première montée, à peine 3 km après la sortie de Shieldaig ... Les paysages sont incroyables ! Je savoure, j'ai une chance incroyable de pouvoir vivre cette experience unique ! Les premiers 100 kilomètres passent bien, je suis à 70% sans forcer, ça varie beaucoup, les paysages sont sublimes, ça monte, ça descend, le vent est de côté ... tout va bien ... à partir de là, les 102 km restant vont se transformer en chemin de croix ... j'ai vent de face, ça souffle à 100 Km/h, la plus grosse montée du parcours est enfin passée mais les routes sont droites et plein vent ... je suis obligé d'appuyer sans discontinuer ... à 40 Km de la fin du vélo, je fais un stop and go Red Bull pour relancer la machine, mes potes m'annoncent que seuls les 11 premiers ont pu accéder à la voie haute ... bref, c'est mort, ils ont fermé le Bein Eigh ... je remonte sur le vélo, je suis à 15 à l'heure face au vent et j'ai l'impression d'être dans une cote à 12% tellement c'est dur ... Ce p... de vent ne m'aura pas lâché de la journée ... et en plus il se met à pleuvoir ! La douche écossaise qui ne s'arrêtera plus pendant 4 heures ... Je boucle le vélo en 8H40 ... Alex et Chab m'attendent ... Alex s'est préparé comme jamais pour faire ce trail ... je suis vert pour lui ... je me change en 4 minutes ... Enervé, je pars direct en CAP à 11 à l'heure, Alex me suit, on ne se quittera plus jusqu'à l'arrivée ... 5H45 plus tard ...

La première partie du trail est longue de 16 km, ça monte fort au bout de 3 Km puis c'est du chemin plat et descendant jusqu'à T2A, mi parcours ... nous rallierons T2A en 2H11, j'arrive à courrir la majeure partie du temps, je gère mais à l'interieur, je boue ...
Arrivée à T2A, on me confirme l'info, on ne peut plus monter, ce sera le low level route ... de toute façon avec le vent j'ai raté le cut off !
4 km de bitume plus loin, on attaque le 2 ème morceau de trail par une ascension de 7 km dans des paysages digne du seigneur des anneaux, les conditions sont dantesques ... brouillard, pluie, chemin invisible ... impossible de courir, on saute de pierre en pierre pour éviter le sol gavé d'eau ... on suit une équipe d'écossais, il maîtrise les lieux ... à 9 km de l'arrivée, mon 2 ème pote Chab nous rejoint il a remonté la partie finale pour venir à notre rencontre et terminer avec nous ! Comme il connait le chemin, on se remet à courir et on rattrapera 5 équipes sur la fin du parcours ...

Je passe la ligne en 15H52 minutes ! Quelle journée ! Quelle aventure magnifique ! merci à Alex et Chab sans qui cette aventure n'aurait pu avoir lieu ! Merci aux organisateurs, et aux écossais ce triathlon est un truc de Dingue !
Soupe à la tomate pour se réchauffer, plat de patte et bière à l'arrivée ! RDV demain matin pour la remise des T shirts de finishers ... ce sera blanc pour cette fois ci ... J'ai déjà la tête ailleurs ... J'ai un bel événement à partager avec 2 cinglés du Ventoux qui faisaient la marmotte pendant mon trip écossais !
Anthony F.

Celtman L'arrivee.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com