SPECIAL EMBRUN 2015

LA SPECIALE - EMBRUN 2015

BEN, TROISIEME FOIS FINISHER A EMBRUN !

"Troisième Embrunman consécutif, celui où j'espérais faire un chrono mais cette année encore le sort en a décidé autrement.
Nous étions 5 Salon triathlon à 6h du matin au départ de la natation.
Malgré une préparation minimaliste dans cette discipline, les sensations étaient plutôt bonnes ce qui m'a été confirmé par la montre, 37 min au premier tour et 1h15 en sortant, mon meilleur temps sur Embrunman!
C'était bon signe en vue des 188 km de ma discipline favorite...
J'arrive dans le parc à vélo juste après Cyril, petite boutade en passant, transition express puis je repars juste avant histoire de chambrer un peu!
La première montée est comme d'habitude bondée de spectateurs, j'attaque par un weehling d'une main, la foule est en délire, je savoure puis je me calme un peu le cardio étant déjà dans le rouge.
Je gère la montée de la route des Puy, je descend bien puis je passe au rond point d'Embrun avec 6 min d'avance sur mon plan de marche.
Tous les voyants sont au vert, j'ai pas chopé un virus 5 jours avant l'épreuve comme en 2014, la confiance est là, je me dis que les 13h30 envisagées sont pour moi cette année! Il me faut faire 7h15 en vélo soit 15 min de mieux qu'en 2013, j'ai gagné 30 min sur les cyclosportives de distances identiques, c'est tout bon!
Mais au km 52, un bruit suspect m'interpelle, mon dérailleur se brise, la chaîne traine par terre, je m'arrête, pas de réparation possible, mais je peux malgré tout toujours pédaler doucement.
Tempête sous mon casque, il me reste 136 km à parcourir dont l'Izoard, j'abandonne?
Je pense rapidement au conséquences négatives, ne pas passer la ligne avec ma femme et mes enfants, ne pas faire parti des "finisher" lors de la fête du soir et du lendemain, pas de massage à l'arrivée, pas de frites, pas de bières, la loose quoi!
De toute façon abandonner ne fait pas parti de mon vocabulaire donc il va falloir trouver une solution.
Je refuse de me priver de ces moments de bonheur simples, intenses, authentiques. Je décide de tout faire pour aller au bout. Je pense réparer dans un cycle à Guillestre, mais c'est interdit par le règlement, assistance extérieure interdite.
Maxime est venu nous encourager et me propose son vélo, joli geste d'altruisme fort apprécié mais interdit par le règlement aussi.
Je décide de poursuivre honnêtement en compagnie de Cyrille et Maxime.
J'ai deux vitesses qui fonctionnent bien, le 34x30 idéal pour l'Izoard, le Pallon, le Chalvet et le 50x24 idéal pour les faux plats montants jusqu'à 30 km/h.
Je peux faire une croix sur les descentes et toutes les parties roulantes où je gagne d'habitude 300 places.
J'arrive tant bien que mal en haut de l'Izoard avec une dizaine de minutes de retard sur mon planning mais l'objectif n'est plus le chrono, je souhaite juste boucler mon troisième Embrunman.
Il pleut, il fait froid, je peux même pas pédaler pour me réchauffer. Tant pis, le plaisir sera différé...
Je puise un peu de force dans les encouragements du public et des copains au bord de la route, je remet calmement ma chaîne à chaque fois que ça déraille, patience...
Temps vélo en 2013, 7h30, en 2014 avec virus 7h45, en 2015 avec dérailleur cassé, 8h20! Je reviens chaque année plus fort en vélo mais ça ne se voit pas!
L'année prochaine je reviens pas. À ce rythme je pourrais finir en 9h avec bras cassé!!!
Ceci dit ça pourrait réjouir mon équipier Cyrille qui preuve vidéo à l'appui (merci Mickaël!) a déclaré avec un petit sourire à l'annonce du dérailleur cassé "J'vais m'le faire!".
La transition s'effectue pour le mieux avec deux étudiantes en kiné qui s'occupent de mes muscles meurtris par les braquets imposés. C'est toujours un moment délicieux!
Le moral remonte, j'attaque le marathon à un rythme correct pour quelqu'un qui a parcouru au total 48 km en courant cette année, 10 km/h.
Je m'arrête un instant pour embrasser ma femme et mes enfants.
Je boucle le semi en 2h10, galvanisé par les encouragements du public, de la famille et des amis mais les douleurs à la hanche et aux genoux deviennent préoccupantes. Je suis contraint de marcher une heure pour revenir à quelque chose d'acceptable.
Mickaël revient à ma hauteur en VTT et me motive pour recommencer à courir. Il y parvient!
J'alterne marche et course à pied en gérant les douleurs. Les kilomètres passent un peu plus vite et le plan d'eau se dessine à l'horizon. Il reste 3 km, la densité de la foule augmente jusqu'à la dernière ligne droite. Ma femme et mes enfants sont là et m'accompagnent pour finir ce troisième Embrunman! Cette année ma fille est assez grande pour courir. Ma femme porte le second alias l'enclume. Cette dernière ligne droite est confortable! Je savoure,
c'est le bonheur!
14h43, le chrono restera anecdotique.
Anton arrive juste deux minutes après puis Nico puis Cyrille. Un tir groupé! C'est l'aboutissement après tant d'efforts, l'atteinte d'un objectif, le partage d'émotions, la satisfaction de la réussite, la reconnaissance de ses pairs, bref tout un tas de retombées positives que procurent les épreuves où on va au bout de soit-même!"

Ben, finisher  du XXL
photo 3.JPG

RESULTATS DE NOS 5 TRIATHLETES SUR LE XXL SUR 1253 PARTANTS

Cl. Dossard Nom Tps. Global Cat. Cl. Cat. Tps. Nat. Tps. Cycle Tps. Cap
388 944 Vassili CROSSON 13:27:37.7 S4M 78 1:05:57 7:45:52 4:14:24
737 942 Benoit AUBERT 14:43:08.7 S4M 142 1:15:14 8:19:34 4:55:23
748 945 Anthony FRISON 14:45:40.7 VEM 182 1:19:54 8:38:25 4:39:47
817 946 Nicolas MAURRAS 15:04:40.7 S4M 160 1:17:56 8:47:56 4:41:35
903 943 Cyrille BOURREAU 15:32:33.7 VEM 221 1:13:42 8:31:31 5:29:29
Embrun Maxime.jpg
image2 (1).JPG
image4.JPG
image1 (1).JPG

JULIEN M.

"T’as 5 min que je t’en parle ¼ d’heure ?


Embrun ça a été pour moi toute la semaine, d’abord en tant que concurrent sur le CD puis en tant qu’arbitre sur Embrunman.


Mercredi 12 : Je pars de Gap où je réside depuis 8 jours, en route pour le retrait des dossards. Je patiente parmi la foule et aperçois Anthony 2 files à gauche. Nous échangeons sur nos objectifs communs. Vu le profil et ma préparation médiocre ce sera moins de 3h00 pour moi et finir pour lui peu de temps après le Ch’timan (ce type est fou et ce n’est pas le seul dans ce club !). Je dois aller déposer mon vélo au parc et Maxime l’attend au même endroit pour nager.

Le junior est là détendu, nous y croisons aussi Didier et sa petite famille.

Je me fais marquer, je m’installe à ma place et prend mes repères. Demain départ 7h00, il fera jour mais ça fait tôt quand même… physiologiquement j’entends. Il est 18h je rentre manger et me reposer. Je ne m’endors que très tard et dors très mal jusqu’à 4h00 (mes nombreuses années de compétition de judo ne m’ont pas guéris de cette appréhension d’avant compétition).


Jeudi 13 : je me suis passé le film de la journée toute la nuit.

1.       Réveil musculaire 2. Douche 3. Petit déj léger, le même que tous les jours au moins je suis sûr qu’il passera –je ne veux pas réitérer la bêtise de mon 1er M à Nice l’an dernier où j’avais testé le gâteau du sportif maison vomi au 7ème kilo de la CAP.

Prendre la route au maxi à 5h00 pour trouver une place de stationnement facilement. J’arrive à Embrun, prend mes affaires et retrouve Maxime et Fabrice que je ne connais pas sur le parc, la femme de Benoit doit être là aussi.

Tout le monde se prépare studieusement et en silence au lever du soleil.

6h40 fermeture de l’échauffement natation, j’ai fait l’impasse, le stress, la combi et le petit millier de concurrents suffisent à me réchauffer.

6h50 départ des filles, je souffle un bon coup.

6h55 Les hommes se ruent vers la ligne de départ, je trouve une place à droite, en 3ème ligne

7h00 Thomas Mantelli l’arbitre principal donne le top au starter, c’est parti !!! Je cours sur les petits graviers et plonge. La combi entrave mes mouvements (j’aurai du aller m’échauffer !). Ca bouscule gentiment jusqu’à la porte, direction la 1ère bouée – penser horizontalité hein Mo’ – je m’applique à mettre en application les conseils de Driss et de Julian – tendre les jambes, gainer, écarter les br...  je viens de prendre un coup sur les lunettes, 1ère bouée, tout va bien, 2nde bouée, tout va bien, 2/3 mecs me gênent et j’ai de la buée dans mes lunettes, je m’écarte du troupeau en gardant bien mon point de repère et finis par sortir de l’eau. Je ne sais pas trop où je me situe et je suis tout surpris d’être le premier salonnais à rejoindre T1. 28’ je n’ai jamais nagé aussi vite – combi ? Entrainement assidu ? … Bon ça doit être la combi !

Transition moyenne et c’est parti pour 44km et 500D+. Je suis repris par Maxime peu de temps après, j’essaie de me mettre dans sa roue mais j’ai peur d’exploser si je garde son allure soutenue et le laisse filer (con de minot ils disent ici), ça ne sera pas le seul, je prends une valise dans la montée à Réallon où Fabrice me rattrape. Je descends 50m derrière lui, puis viennent les longues lignes droites qui nous ramènent vers embrun avec un bon vent en plein  front. Là où quelques semaines plus tôt je forçais sur la plaque à 50km/h, je me retrouve scotché à 35km/h. J’appréhende la CAP que je finis par entamer après 1h36’ de vélo et un T2 un peu meilleur.

Baskets aux pieds, visière sur la tête, je sors du parc, entame la boucle, jette un coup d’œil à ma montre qui m’indique … 14.5km/h, holà !!! je prends peur et lève le pied par crainte de ne pas pouvoir finir proprement, je passe à hauteur des copains de l’Embrunman (les fameux connards !) à un pauvre 10.5km/h – c’est malin maintenant il va falloir ré-accélérer, demi tour sur la digue à mi-chemin et c’est déja le retour… et ça va… je pense toujours aux conseils de Jérôme – avancer le bassin, sortir la poitrine, relâcher les épaules – et essaye d’augmenter la cadence des bras… et ça tiens… plus que 3km j’aperçois mes deux chéries, ça me galvanise, plus que 2km et retrouve les Embrunmen, j’essaye de faire bonne figure, ½ tour du parking, étrangement je suis capable d’accélérer franchement sur la ligne droite de l’arrivée pour passer en 2h59’30’’, c’est loin d’être terrible mais l’objectif est atteint.


Sans être mécontent, je suis un peu frustré de ne pas avoir réussi à lâcher les chevaux : C’est l’objectif de Cassis en octobre faire tout sans réserve quitte à exploser en vol... A vivre sans péril, ne meurt on pas sans gloire ?


Je dois me montrer à la hauteur de nos valeureux ainés sur l’embrunman !!! 

Vous avez été ENORMES !!!"


Julien M., Finisher du CD

photo (4).JPG
Pour voir la belle vidéo de cette belle journée et de nos 4 fantastiques,
je clique sur la photo d' Anto, Superbidoux, Ben et Zamaurras !!
<-- par ici !!

Un grand merci à MrJustCallMeMichael pour ce reportage au coeur de l'action !!


photo 3.JPG
11896123_694114990689100_3411416049425641350_n.jpg

MAXIME, LA REVANCHE !

"Pendant une semaine, Embrun s'improvise comme la capitale du triathlon! Le format M qui m'avait été fatal l'année dernière devient un vrai défi personnel cette année, marquant mon dernier triathlon de l'année (enfin si je résiste) avant de me replonger dans les études! 
Le jour J arrive, motivé comme jamais, les 1000 concurrents s'élancent dans l'eau assez chaude, une boucle de 1600m où je décide de m'économiser un maximum avant le parcours à vélo assez terrible ! Je sors donc loin, en 29' et en 404eme position! 
Je me lance alors dans une folle remontée, ayant travaillé exagérément les cols et montées ces derniers temps, je me sens à l'aise dans ce parcours taillé pour les grimpeurs ! Je remonte alors dans le top 200 à T2! Le début de la course à pied est génial, un parcours allr-retour qui permet de croiser les personnes devant nous! Je croise Bertrand Billard qui ne va pas tarder à en finir, et je me sens très à l'aise sur un rythme de 3'55 au kilo! Arrive alors le kilomètres 4, gros coup de mou, je perds beaucoup de temps, c'est alors que je croise Romain Rivière du club VO3Max que je rattrape petit à petit et qui n'a plus que 300m d'avance! Il m'encourage à le rattraper, une gorgée d'Isostar, de l'eau glacée sur la tête et c'est parti ! 1k plus tard j'étais au côté de Romain, plutôt en difficulté il va m'accrocher en s'arrachant, nous finissons ensemble au sprint en ayant doublé pas mal de monde ! 139eme en 1h42! Peut être grâce aux encouragements des futurs Embrunman du samedi

Maxime, Finisher du CD

ANTHONY, L'HOMME DES GRANDS RENDEZ-VOUS !

"Ca y est on y est ! 5h50 ce 15 aout, je suis prêt à prendre le départ du mythe pour la seconde fois de ma vie. Il y a 2 ans, j'avais préféré m'arrêter au bout de 15 km de CAP ... Cette année je suis dans un tout autre état d'esprit, je ne vais pas subir ... je suis prêt ! Enfin ... peut-on réellement être complètement prêt pour l'Embrunman ...
La départ est donné à 6H00 et je laisse la masse me créer le courant qui va bien ... j'ai décidé de faire une natation très sage ... aucune calorie de dépensée lors de l'exercice ... 1H20 et je sors de l'eau en pleine possession de mes moyens. Gestion sera le mot d'ordre ... Transition éclair ! trop ? j'en oublie mon dossard, demi tour au bout de 500 m et je repars en règle cette fois !
La première montée des Puys se fera avec un seul objectif, caler mon cardio entre 135 et 145 puls ... Nico me rattrape dans la montée, nous échangeons 10 minutes ensemble puis il s'arrête pour satisfaire un besoin naturel ... Nico aime satisfaire aux besoins naturels !
La première boucle passe super, je m'économise ... la montée des Orres me colle des frissons tellement la foule crie ... génial !
Tout va bien, je tourne les jambes sans forcer ... je me régale ... à Guillestre Micka est là et me donne des news des copains Cyrille va bien et est 10 minutes devant ... Ben a 15 minutes d'avance mais a son dérailleur cassé ... bad news pour lui ! 
J'arrive au pied de l'izoard sans avoir de sensations de fatigue ... je monte tranquillement et suis accompagné jusqu'à Casse déserte par Maxime qui se régale de l'événement.
Les derniers lacets se feront avec une sensation de manque d'air ... l'altitude peut-être ?
En haut, c'est le déluge ... grêle et forte pluie et un vent puissant congèle les participants ... je bascule en mode Nordiste et attaque la descente plein tube ! Hi haaaaaa ! je me régale en tremblant et en claquant des dents de froid ... 
le retour sur Embrun se passera sans coup ferrir, les Vigneaux, Pallon, les balcons, Chalvet passent sans souffrance ... quand on est prêt ... tout va mieux !
2nde transition encore plus rapide ... pas de massage, pas besoin, je suis en mode marathon maintenant ... je suis en autonomie ... (l'expérience des ravitos  kermesse tomates, banane, raisins d'il y a 2 ans ...) Je cours les premiers 22 km sans problèmes, je rattrape Cyrille au Km 10, il gère et a bonne allure ... mais je préfère continuer sur mon rythme ... je m'en vais ... au semi, je croise Ben qui a 2 km d'avance sur moi et qui marche un peu pour récupérer ... 
du 22 au 25 je vais alterner marche et CAP ... gestion de la digestion ... puis je remets la machine en route et je cours les 17 derniers kilomètres ... Micka est là pour y veiller et nous encourager avec son vtt ! Enorme de générosité !
La dernière ligne droite est mythique ... le speaker se lâche et il a raison ! 
je profite de chaque mètre ! Ben m'accueille avec  Delphine ... il est arrivé 2 minutes avant moi ...
Embrunman en 14H45 ... Dur mais pas impossible ... 2 Ironman cette année en 7 semaines et finisher ironman pour la 6 ème fois ... Prochaine objectif ... la traversée des Dauphins ...
Merci à tous pour les encouragements, les félicitations !"

Anthony, Finisher du XXL

RESULTATS DE NOS 4 TRIATHLETES SUR LE CD SUR 858 PARTANTS

Cl. Dossard Nom Tps Global Cat. Cl. Cat. Tps. Nat. Tps Cycle Tps. Cap
139 2086 Maxime SAUVE 02:42:41 JUM 21 00:29:34 01:28:06 00:40:54
296 2084 Fabrice DI GIACOMO 02:56:56 VEM 84 00:31:49 01:27:08 00:51:12
345 2085 Julien MEUNIER 02:59:30 SEM 177 00:28:15 01:36:01 00:49:42
727 1535 Delphine GUEYDAN 03:30:13 SEF 78 00:30:01 01:58:39 00:53:16
image3 (1).JPG
11894612_10153543061139666_784444417233236986_o.jpg

LES PROLONGATIONS - EMBRUN-APERO


Les Embrunman vous invitent à fêter leur réussite ce vendredi soir 21 août 2015 à partir de 19H30 chez Anton, 818 chemin des Massuguettes à Salon de Provence.


Ils offrent l'apéro, chacun apporte un truc à bouffer sucré ou salé de son choix.


Confirmation à renvoyer à Ben avant jeudi midi pour qu'ils aillent faire les courses.


aubertbenoit@hotmail.fr


photo 5.JPG
photo 4.PNG
photo 1.JPG
photo 2.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com