LES BOSSES DU 13 2014

LES BOSSES DU 13

Nous sommes 3 triathlètes salonnais présents sur ces bosses du 13, les trois sur le « petit parcours » de 94km et 1400m de D+ (quand même !). 
Rdv chez moi à Luminy pour Bruno et Julian dans mon studio qui devient vestiaire pour l’occas (c’est bien d’habiter à 500m du départ).
Le départ fictif est à Luminy et le départ réel est situé au pied de la Gineste. Grâce à une technique habile et secrète de triathlète nous arrivons à nous placer dans les 30 premiers sur la ligne de départ. Le départ est donné, tout se passe bien dans la gineste, je me place dans les 10 premiers dans la descente pour ne pas prendre de risque car plus de 1000 cyclistes sur une route, ça frotte ! Traversée de Cassis, côte du Pas de Belle Fille, descente vers La Ciotat, tout se passe bien je reste placé avec Julian mais je perds Bruno de vue dans un groupe qui, à ma grande surprise, a perdu beaucoup de monde ! 

Arrivé dans la côte de Ceyreste, l’un des gros morceau de la course, un groupe s’échappe devant, Julian part à contre temps mais fini par rentrer. De mon côté je reste à mon rythme dans le deuxième groupe qui monte à une allure assez élevée. Arrivé au sommet, nous voici sur la partie « plate » du parcours jusqu’à Gemenos, je prends quelques relais en essayant d’organiser un peu le groupe mais nous sommes une bonne trentaine et seulement 5/6 à rouler. Je continue de relayais mais à un rythme plus souple. Arrivé à Gemenos j’aperçois la tête de course à 500m, encore une surprise ! Après quelques kilomètres nous faisons la jonction sur le groupe de tête dans lequel se trouve Julian. Le peloton est composé d’une quarantaine de coureurs et nous restons placés dans les 10 premiers sans faire d’effort superflus. Il reste encore 30km, le col de l’Ange, la côte des Bastides et enfin la Gineste avant l’arrivée en haut de Luminy, rien que ça... Au fil des kilomètres le groupe fond. Il n’est composé que d’une vingtaine de coureurs à 20km de la ligne et nous sommes encore deux du même club ! Je connais l’arrivée par cœur alors pour le plaisir je décide de faire la dernière descente avant la Gineste en tête. Entrer dans Cassis avec 1000 coureurs derrière soit, c’est un moment plutôt sympa ! 

Le plus dur arrive, la gineste. Plusieurs attaques mais seul un coureur arrive à sortir (le plus fort), il gagnera avec 1’30 d’avance sur notre groupe, derrière le vent de face n’aide en rien les coureurs comme Julian qui tente de s’échapper. La descente va permettre un regroupement quasi général. En tout, il y a 5 coureurs devant, derrière nous arrivons pour les places d’honneur. Nous finissons tous un par un au bout de l’effort.
Je termine 14e juste devant mon équipier Julian qui finira 17e mais qui m’aura bien aidé car pris de crampe à 15km de la ligne et sans eau, j’aurais surement fini sanglant dans un groupe derrière !
Papy Bruno arrivera un peu plus tard, le mal de dos aura été plus fort que l’envie de battre les jeunes ! Je profite pour une fois que je suis devant… ;)
Une belle course et une belle journée ! A refaire l’année prochaine !

Julien

ce site a été créé sur www.quomodo.com