IRONMAN NICE 2014

IRONMAN NICE 2014

"Samedi 28  juin, Nice.Les 8 mois d’entraînement avec 12h00 hebdomadaires payeront-ils ? C’est la question que je me pose en débarquant sur la Promenade des anglais. Je déambule au milieu d’athlètes tous plus affutés les uns que les autres et retrouve le deuxième salonais engagé sur l’épreuve. Quelques conseils échangés autour d’un pot et nous nous donnons rendez-vous pour le lendemain.

 

Dimanche 29 juin. Nous y sommes, plus moyen de reculer. Ambiance sereine, la journée va être belle. 6h30, le départ est donné et 2800 pingouins se jettent à l’eau sous les encouragements des spectateurs. Il faut jouer des coudes pendant quasiment un kilomètre avant de prendre ses aises. Une fois les concurrents espacés, c’est comme à la piscine. Le premier tour est bouclé en 38 mn. La sortie à l’australienne permet de souffler un peu mais les galets rendent l’opération périlleuse et chacun s’appuyant sur son voisin titube en consultant son chrono. Mais rapidement, nous sommes de nouveau à l’eau et je mets deux minutes de plus à refaire le même parcours.

Après 1h18 de natation, j’attaque mon plat préféré : le vélo. Il faut néanmoins patienter car ça bouchonne dans l’escalier qui mène au parc. Quatre minutes perdues et Anthony devant moi au sommet des marches. Une fois dans le parc à vélo, tout s’enchaîne vite et c’est parti pour 180 kms. Etrangement, ça roule vite, très vite sur la Promenade. Il faut tout de même lever le pied et penser à la côte de Gattières et ses 12%. Une fois ce gros morceau avalé, on enchaîne sur 60 km de montée. Une petite chute au km35 et ça repart, rien de grave. Pas de traces d’Anthony. Nous avions établi deux tactiques différentes : souple dans les montées et rapide dans les descente pour Anthony, l’inverse pour moi. Ne l’ayant pas doublé, je comprends qu’il a fait une transition plus lente. Hypothèse confirmée, il arrive comme une balle dans la dernière descente, comme prévu ! Nous faisons quelques kilomètres ensemble puis je le laisse filer. La pluie a repris et a rendu la route glissante. Inutile de prendre des risques à 50 km de l’arrivée. La prudence paye car j’arrive indemne en bas tout en ayant doublé plusieurs concurrents à terre dont Anthony que je n’ai pas reconnu. J’ai tout de même aperçu son dépanneur et bienfaiteur en radesur le bord de la route un dérailleur à la main.

Retour sur la Promenade. Transition éclair et c’est parti pour le marathon. Je scrute les concurrents arrivant en sens inverse en espérant voir Anthony. Mauvaise surprise, c’est de l’autre côté de la route, parmi les cyclistes, que je le vois passer. J’imagine alors la chute, la crevaison,….Les 15 premiers kilomètres passent facilement, trop facilement. Parti trop vite, je paye cet effort jusqu’au 30è km en alternant course et marche et ce n’est qu’à 12 km de l’arrivée qu’un regain d’énergie me permet de repartir sans plus m’arrêter et de franchir la finish line en 12h28.

Sur ce marathon, j’aurais pu bénéficier de l’expérience d’Anthony et sans sa chute, nous aurions probablement entamé les 42 km ensemble ce qui aurait modéré mes ardeurs. Nous aurions alors franchi la barre des 12h00.

 

Malgré cette erreur, le bonheur d’avoir terminé ce premier IRONMAN l’emporte et je lorgne déjà sur la prochaine épreuve. Pour ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure, un mot d’ordre : « Anything is possible ».

 

Michaël GENTE

IRONMAN NICE 2014

Il est 6:20 du matin en ce dimanche 29 juin et je viens de laisser  Michael prendre son sas de départ ... Je me dirige vers le mien ...
Nous sommes 2 starters du Salon triathlon ...
Nous sommes 2800 sur cette plage de galets à Nice et J style harangue la foule venue assister au départ de ce 10 ème Ironman France ...
Que de sacrifices pour en être là ... Que de temps passé à suer, que de temps en famille laissé de côté pour cette journée ... Le soleil se 
lève sur la baie des anges ... Les pros sont partis depuis 5 minutes et c est à notre tour de nous élancer pour les plus de 4 km de nage 
dans une mer turquoise le soleil se levant sur notre gauche ! Ça tombe bien !  je respire par la gauche ... Sublime !
Les bouées passent les unes après les autres ... Des jaunes des rouges ... 2800 furieux préparés comme jamais sur une seule bouée en virage 
... Un anglais criera " this is madness" avant de reprendre sa nage vers la bouée suivante ... 
La sortie à l australienne se fait en marchant ... Des saumons remontant la rivière ... Trop nombreux mais tous ensemble ! On
replonge pour le 2 eme tour dans cette baie qui est définitivement sublime ... L eau est chaude ... Certains nagent sans combi ... Des espagnols du club de Valencia ... Chapeau !
La transition est longue ... On passe 2 par 2 sur la rampe qui remonte vers le parc à Vélo ... 500 mètres à parcourir pour récupérer le bag 
bike ... Se changer puis récupérer son vélo ... Mon voisin de parc, Alejandro est venu du Mexique avec sa femme pour 5 jours pour faire
Nice ... La veille il me racontait qu il voulait sentir les parfums quand nous passerons à Grasse ... Un ami à lui, lui avait promis que c'
était vrai ! Je n ai pas pu lui dire le contraire alors je lui ai dit de bien respirer à Grasse et d'ouvrir les yeux car Nice a un vélo 
magnifique et finalement pas si difficile que cela ... Normalement ... 
La condamine passe ... C est très court ... Les difficultés s'enchaînent sans problème ... Je suis en haut de l'Ecre en 3:03 ...
Le coach a dit ton temps en haut de l'Ecre par 2 et tu as ton temps vélo ... Il se met à pleuvoir ... Quelques gouttes inoffensives ... L 'aller retour est fait à fond  de train, avec un belge râleur, José l'américain, Dylan un Australien et un français puis on attaque la 
première partie de la descente ... À fond c est sec ... À quatre on dépasse au moins 100 vélos sans se parler en souriant comme des gamins 
inconscients ... je reviens sur Michael qui a l air bien ! Je suis content pour lui c'est son premier ironman ! Il a l air de se régaler !
La pluie tombe maintenant comme en écosse ! Froide et violente ... Je suis définitivement maudit ... Dans une ligne droite bien mouillée ... Je perds l'arrière sans raison 
... Mon pneu vient d'exploser ... L'impact est lourd ... Mon casque tape fort ... Très fort ... Ma hanche amortit le reste de la chute ... 
J étais à 50 à l heure en ligne droite ... Je me relève je n ai rien ... 1 er miracle ! Un arbitre s arrête ... Me demande si j abandonne ... 
Ma roue est irréparable c est le pneu qui est fendu complètement ... Il est neuf ... Je lui réponds on est à combien de la fin du vélo ... 28 km ... Il est 13:35 ! En courant je peux le faire ... Je vire la chambre et ce qui reste du pneu et je repars à pied de chaussettes à côté de mon vélo ... Des mecs me crient You Will make it mate ! 
Je pense à tous ces efforts ... S il le faut je vais courir ces 70 derniers kilomètres ... Peu importe le temps maintenant ... Finir ... 
5 km plus loin ... Je rencontre Thierry ... Il a le nez en sang ... il vient de louper un virage sur la droite ... 
Son dérailleur est cassé ... Il doit abandonner ... Je lui demande si ça va ? Il me répond que sa femme arrive ... Et toi me dit il ? 
Roue  irréparable ... Je cours ... Il me regarde et me propose de me filer  sa roue ... 2 eme miracle ... C est reparti ... Je boucle le vélo en  7:04 ... dépité !
Et c est parti pour le marathon !
Michael boucle son premier tour ... On s'encourage à chaque fois que l'on se croise ! Une belle rencontre ! 
4 fois la promenade des anglais ... C est superbe ... Mais sur une jambe c est pas le mieux ... Ma hanche me torture maintenant et les 5 km en sockfoot ont laissé des traces ... Finir !
Un ami est venu sur la ligne pour m'accueillir ... Il me reste un tour ...
Les derniers instants sont uniques ... Cette arche ... You are an Ironman !
C est marrant mes essuies glace sont en rade ... Je vois flou complet ... C est Yves Cordier là ou je rêve ... 13 heures 28 ... Loin de mon objectif ... Je voulais faire 11:30 ... Mais finisher ... Quelle belle journée malgré tout ! C est long 226 km mais quel voyage intérieur ... À nul autre pareil !
Bravo à l'organisation ! Aux bénévoles ! Big up à GH ! A toutes celles et ceux du club qui ont partagé des sorties du samedi matin ! "

Anthony F.
ce site a été créé sur www.quomodo.com