les bosses du13 2013

les bosses du 13 2013

Rdv donné avec Bruno à 7h pour les Bosses du 13 (94km) dans mon nouveau chez moi, à 500m du départ de la fac de sport. Il pleut depuis une heure, le ciel est très chargé, nous voyons même pas les sommets... Grâce à une technique habile dont Bruno a le secret, nous arrivons à nous placer avec les premiers sans avoir de dossards prioritaires. Le départ fictif est donné, la route est très glissante, certains tombent dans le premier rond point, ça commence bien.
Arrivé au départ réel, la pluie cesse (pas pour longtemps). Le départ est donné, j'accroche le plus longtemps possible le premier groupe puis je laisse filer Bruno et me cale à mon rythme. C'est ma première cyclo, je ne sais pas encore comment je dois gérer ça.
A quelques km du sommet de la Gineste, je retrouve un autre Bruno, de mon club de vélo de Rognes, qui fait le tempo jusqu'au sommet. Les sensations sont bonnes, mais la pluie redouble d'intensité.
Je ne me met pas dans le rouge dans la 2e côte de la course, je gère. 
Arrive ensuite la côte de Ceyreste, que je connais pour l'avoir montée en 2012 lors du Tri de La Ciotat (Jacques j'ai retrouvé ta main en haut !), je suis dans le 3e groupe de la course, je prends quelques relais sans me mettre dans le rouge. Le 2e groupe n'est pas loin, nous l'avons même en ligne de mire quelques fois. Demi-tour à Gemenos et c'est le retour sur Marseille avec encore deux difficultés, le Col de l'Ange, escaladé lors du (terrible) duathlon d'Aubagne 2013, et le retour sur Marseille par la Gineste.
Le col de l'Ange est compliqué, je m'accroche pour basculer avec mon groupe mais je commence à avoir des crampes... Je passe, me ravitaille bien dans la descente vers Cassis.
Surprise en arrivant à Cassis, voila que le soleil se pointe pour éclairer la côte... Mais il n'est pas là par hasard, le Mistral se lève et on va bien le sentir dans la Gineste.

Au pied de la Gineste, dans les pourcentages les plus difficiles, je perds quelques mètres sur mon groupe et je me retrouve seul, mon ex-groupe en ligne de mire 200m devant moi. Je vois qu'ils ne roulent pas fort alors je décide de faire l'effort pour recoller, il reste environ 7km avant le sommet. Je met la plaque, position aéro et je tente de revenir. J'aperçois mon collègue Antoine des Sardines Triathlon se faire reprendre, je ne l'ai jamais battu alors je ne veux pas rater l'occasion! Malgré mes efforts je ne parviens pas à boucher les 150m... A 2km du sommet, un groupe de 5/6 mecs me reprends, je donne tout pour accrocher mais je suis déjà bien entamé des 5km que je viens de faire seul. Nous revenons sur le groupe à 1km du sommet au prix d'un gros effort, que je vais payer dans les dernières rampes à l'arrivée. 

Je retrouve donc mon groupe d'origine avant la descente qui sera faite sans risque, le 2e groupe est à près de 1', impossible à reprendre en 5km.
La dernière côte sera difficile, je l'ai faite toute la semaine à pied pour aller à la fac, 1km avec les derniers mètres à 9%.
Je m'accroche le plus possible mais je craque à 500m, Antoine est derrière moi, je vais donc (enfin !) le battre ! ;-)
Je termine à la 66e place sur plus de 1000 concurrents, très content de ma première cyclo ! J'apprendrais peu après qu'un certain Bruno Briot termine à seulement 35" devant moi en 49e position, rdv l'année prochaine !

Julien

. Bruno Briot 49e en 2h47'59" (33,6 km/h)
. Julien Dessaud 66e en 2h48'34 (33,5 km/h)

ce site a été créé sur www.quomodo.com